Préambule sur l'intégration des juniors dans les organisations à distance

Les organisations full remote sont très exigeantes sur les compétences techniques et le niveau d'autonomie des collaborateurs. La plupart déclare ne pas intégrer de stagiaires ou de profils junior car leur autonomie n'est pas suffisante. C'est assez paradoxal car elles promeuvent en parallèle ce modèle d'organisation : Si on s'inspire de ces entreprises, qui va s'occuper d'intégrer et développer les talents des profils juniors ? Ces types d'organisations ont tout intérêt à s'emparer de ce sujet pour être aussi vertueux qu'ils le prétendent (en période de crise, faut-il le rappeler, ce sont les chômeurs et les jeunes diplômés qui trinquent) et garantir la richesse future de leur entreprise avec une diversité de profils.

Certaines entreprises ont pris le soin d'améliorer leurs processus d'intégration de nouveaux collaborateurs ce qui leur permet de comprendre plus facilement la culture et le fonctionnement de l'entreprise. On se repose tout de même beaucoup sur le présentiel, l'informel et les effets du temps pour diffuser l'organisation collective d'une entreprise. Par ailleurs, l'apprentissage d'un métier et d'une fonction se base beaucoup sur l'observation et le mimétisme de personnes référentes. Pour la plupart des entreprises, la compréhension d'une culture reste un processus inconscient et non formalisé. Ce qui ne favorise pas l'intégration de juniors.

Quelles compétences les profils junior doivent acquérir pour être compatibles avec les organisations à distance ?
Comment réussir l'intégration de juniors à distance ?

Le mieux est d'écouter et partager les expériences de ceux qui l'ont vécu. Voici le retour d'une expérience réussie.

Interview et retour d'expérience d'Aurore

Aurore est développeuse Full Stack. Elle a réalisé sa formation à l'INP-ENSEEIHT Toulouse.

Aurore tout sourire à distance et au bureau

Elle a démarré son stage une semaine avant le confinement chez Datakode et termine son stage en août 2020.

Aurore a reçu une formation avec son équipe en avril, que j'ai eu le plaisir d'animer, pour améliorer son efficacité en télétravail. Quelques mois après la formation, nous avons constaté avec Laurent, dirigeant de Datakode, qu'Aurore était pleinement épanouie dans ce mode de travail. Pour les raisons du préambule, ça me paraissait intéressant de chercher ce qui avait bien fonctionné pour elle.

Sur quels projets travailles-tu actuellement ?

J'ai reçu une formation de développeuse full stack à l'ENSEEIHT (une super formation que je recommande). Dans un premier temps, j'ai continué mon apprentissage de Laravel chez Datakode. Aujourd'hui, je m'occupe du front-end d'une application basée sur la librairie javascript Leaflet.

Comment se sont passés tes débuts chez Datakode en présentiel ?

J'ai eu une semaine en commun avec l'équipe et j'ai démarré rapidement sur un projet. Lorsque le lundi d'après, je me suis retrouvée chez moi, je n'avais pas eu le temps de bien comprendre le projet.

Comment s'est passée la suite en télétravail ?

Au départ, j'étais très distraite par mon environnement personnel, j'avais tendance à me faire absorber par les activités personnelles. Et puis, je ne me rendais pas compte de ce que les gens attendaient de moi. Il n'y avait aucune formalisation du projet et je n'avais rien pour m'appuyer dessus.

J'avais peur de tout le temps déranger quand je posais une question, parfois je perdais du temps sur certaines tâches car je ne prenais pas assez le temps de la comprendre, et vu que je ne voulais pas déranger, je me coinçais dans une situation désagréable.

Sans ta formation, je ne sais pas comment je travaillerais aujourd'hui en remote. J'ai pu aussi faire réellement connaissance avec l'équipe. A travers l'exercice, j'ai pu comprendre les rôles et activités de chacun car nos rôles n'étaient pas clairs. Et j'ai pu comprendre mon rôle dans la globalité de l'équipe et de l'entreprise. J'ai été soulagée et je me suis sentie plus motivée à travailler, cela m'a aidé à ne plus être distraite. J'ai pu aussi tester la technique du Pomodoro qui me convient bien car je m'autorise une pause sans m'en vouloir.

Comment tu fais, à distance, pour apprendre de tes collègues ?

Toutes nos tâches de développements sont tracées et partagées. Quand j'ai envie de voir comment a été développé une fonction, je vais sur Gitlab. Si j'ai des questions, je les pose par écrit. Je n'appelle pas trop pour éviter de déranger mes collègues. Après les réponses dépendent des personnes, on communique 3/4 du temps à l'écrit avec Jonathan alors qu'avec Sébastien, on échange plus à l'oral.

Comment le responsable technique vérifie tes productions, est-ce que vous faites du pair programming ?

Non le pair programming n'est pas naturel. J'ai du retour sur ce que je fais quand je le demande (environ une fois par semaine pour être sûre que je prends la bonne direction). Sinon, je ne reçois pas beaucoup de feedback, donc ça me fait sentir qu'il a confiance en ce que je produis.

Comment considères-tu ton stage en comparaison des autres stagiaires ?

On doit être environ la moitié de la promo à être satisfait du stage, et seulement 1/3 qui poursuivent leur stage avec un contrat. Je suis vraiment contente du stage lorsque je compare aux autres situations.

Qu'est-ce qui t'a aidé par rapport aux autres ? Qu'est-ce qu'il faudrait modifier dans la formation à ton avis ?

J'ai eu une première expérience professionnelle d'un an en tant qu'intégratrice web chez Digitanie. Donc j'avais déjà un certain niveau d'autonomie pour organiser mon travail. En formation, on apprend à coder, à organiser son travail en groupe, mais pas à organiser son travail personnellement. Pour être plus à l'aise en télétravail, on devrait donc être formé dessus.

Quel conseil donnerais-tu un stagiaire pour choisir et accepter un stage en télétravail ?

Sans aucun doute, de voir comment le patron est. De mon côté, je le trouve très souple, génial. Il y avait un feeling tout de suite qui s'est confirmé ensuite. Je ressens beaucoup de confiance et de compréhension et c'est motivant.

Est-ce que tu trouverais ça utile de recevoir un guide qui clarifie comment le travail est organisé à distance ?

Je trouve ça moins important mais effectivement, ça serait intéressant de comprendre comment l'entreprise fonctionne, de voir comment ça va se passer, c'est rassurant, c'est sûr.

Si tu devais trouver un emploi, est-ce que le télétravail serait un critère ?

Je savais déjà que ce métier offrait la possibilité de remote, sans avoir pu l'expérimenter. Avec les événements de mars, je n'ai pas eu le choix, et comme dis plus haut, c'était dur au début, car je ne savais pas à quoi m'en tenir. Bien sûr, le fait que notre lead developer soit en full remote prouve que oui, c'est possible. Ca dépend vraiment des personnalités et des besoins des gens. Aujourd'hui, avoir la possibilité de travailler en remote serait une demande à mon futur employeur. Ca m'embêterait de ne pas faire de télétravail 50% du temps. Je pense avoir besoin de revenir au bureau pour l'aspect social.


Je remercie Aurore pour son retour d'expérience et Datakode d'être transparent sur ce vécu. On peut retenir que :

  • Pour permettre aux jeunes de répondre aux attentes de ce nouveau mode de travail, il est primordial d'apporter des compétences sur l'organisation du travail personnel dès la formation universitaire ;
  • Le télétravail n'est pas un obstacle pour un junior, loin de là, si le travail à distance est bien organisé ;
  • La confiance du leader reste le critère de réussite principal de la mise en place du télétravail.

Suis-nous sur Linkedin et abonne toi à notre newsletter pour ne rien rater de nos publications 👇

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.