Chez Organyze nous sommes convaincus que l'utilisation plus généralisée du travail à distance serait bénéfique pour tout le monde : les travailleurs, les entreprises et la société dans son ensemble. Ainsi, un des bénéfices du travail à distance est environnemental. Nous avons donc essayé d'évaluer les bénéfices potentiels d'un recours généralisé au travail à distance sur les émissions de CO2.

Nous estimons ainsi que si l'ensemble des travailleurs éligibles effectuait 2 jours de télétravail par semaine, nous pourrions éviter l'émission de 3 millions de tonnes de CO2 par an ! Soit près de 15% de l'impact CO2 des trajets domicile - travail.

Fireworks!

Comment arrivons-nous à ce chiffre ?

Voici tout d'abord les données que nous allons utiliser et les sources qui nous ont permis de les déterminer :

Nombre de travailleurs utilisant leur voiture pour se rendre à leur travail

Nous avons décidé d'avoir une approche plutôt conservatrice pour ne pas surévaluer les choses, nous allons donc utiliser uniquement les personnes se rendant à leur travail en voiture pour effectuer nos calculs.
Selon l'INSEE, la France compte 26,7 millions de personnes ayant un emploi en 2015, dont près de 19 millions utilisent la voiture pour effectuer le trajet domicile-travail (1).
Si l'on considère 40% de ces emplois comme éligibles au télétravail, cela fait donc 7,5 millions de travailleurs utilisant la voiture et éligibles au télétravail.

Distance domicile - travail

Si l'on se réfère à l'étude des déplacements pour le travail de l'INSEE sur les données de 2013(2), la distance moyenne entre le domicile et le lieu de travail est d'environ 21 km.

Emissions de CO2 liées au déplacement en voiture

Encore une fois, nous préférerons adopter une estimation conservatrice pour les émissions générées en moyenne par les voitures. Selon le site de l'ADEME dédié aux émissions des véhicules particuliers (3), les taux d'émissions moyens ont évolué de 130 g de CO2 / km en 2010 à 112 g de CO2 / km en 2018.
Pour prendre en compte le fait que les voitures ne sont pas toutes neuves, nous allons donc utiliser un taux d'émissions de CO2 moyen de 115 g de CO2 / km.

Nombre de jours travaillés par an

Nous avons besoin de connaitre le nombre moyen de jours travaillés pour notre calcul. Pour obtenir ce chiffre, nous nous basons sur les statistiques de l'INSEE sur l'emploi en 2018 (4). Il faut dans cas un peu remanier les chiffres car il n’apparaît pas directement mais on obtient une moyenne de 208 jours travaillés / an.

Calcul final

Nous disposons désormais de l'ensemble des données nécessaires à notre estimation. 2 jours de télétravail par semaine correspondent à 40% du temps de travail (pour une semaine de 5 jours). Aussi, voici la formule :

40% * Nombre de jours travaillés dans l'année * (Distance domicile-travail * 2) * (Taux d'émissions de CO2 d'une voiture / 1 000 000) * Nombre d'actifs éligibles au télétravail
=
3 millions de tonnes de CO2

Des économies de CO2 à notre portée !

Grâce à ce calcul, on se rend compte que le travail à distance, même en le pratiquant à petite dose, permet de limiter les déplacements et nos émissions de CO2.
Une répartition 2 jours de télétravail / 3 jours sur le lieu de travail est aussi très accessible car cela ne nécessite pas fondamentalement de revoir la manière de travailler.

Alors, on s'y met quand ?

Si vous ne savez pas comment débuter ou que vous avez des interrogations, n'hésitez pas à nous contacter.

Références

(1) https://www.insee.fr/fr/statistiques/3561174?sommaire=3561215
(2) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2019022#tableau-figure5
(3) http://www.carlabelling.ademe.fr/chiffrescles/r/evolutionTauxCo2
(4) https://www.insee.fr/fr/statistiques/4182909?sommaire=4182950

Photo by Fabian Møller and Roven Images on Unsplash

Suis-nous sur Linkedin et abonne toi à notre newsletter pour ne rien rater de nos publications 👇

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.